Le 16
Avril
2020

Au commencement...

edito par Charles B.

Le 5
Juin
2020

La Liberté ...

edito par Angèle H.



Au commencement...

Le 16 avril 2020



Il est difficile de savoir par quoi commencer, alors quoi de plus normal que de se poser la question. Ces mots disparaitront sûrement du texte final, car ils ne sont qu'une base de réflexion, comme un échauffement, une aide à un démarrage poussif tant la réflexion devient difficile. Ce qui est sûr, c'est qu'ils ne disparaitront uniquement que sur le fait de ma volonté, et non sur la volonté de quelqu'un d'autre.

JE ME DEMANDE encore ce matin à quel moment Bruce Willis va surgir du futur pour essayer de trouver le "patient zéro".
JE ME DEMANDE encore ce matin combien de personnes attendent que Neo leur fasse avaler une pilule... rouge peut-être ?
JE ME DEMANDE encore ce matin comment ont-ils fait pour créer une panique généralisée mondiale ?
JE ME DEMANDE encore ce matin combien faudra-t-il de temps à un être humain condidéré comme "normal" pour se rendre compte de l'énorme supercherie ?
JE ME DEMANDE encore ce matin à quel moment un être humain condidéré comme "normal" va sortir de sa torpeur pour utiliser ses sens et sa réflexion ?

Lorsque j'avais quatorze ans, j'écoutais un homme- que j'appelerai Hector- cité, du haut de sa magnificence, le grand Pascal, l'écrivain bien sûr: "Comme il est dit dans les provinciales pensées, bla bla bla.....".
Quelques années plus tard, sur les bancs de la Fac, un professeur eut le courage, ou l'insouciance peut-être, d'esquisser une possible vérité. Au premier jour du premier cours, il nous dit ceci, j'étais alors en troisième année : " les choses que vous allez apprendre, dorénavant, ne sont plus à considérer comme des vérités. Toute connaissance n'est validée uniquement parce qu'elle correspond à des critères vérifiés à un moment donné."
L'étude de l'Histoire des Sciences et de la Philosophie nous démontre ce phénomène. Nous n'avons de certitudes que de celles de notre époque.
Coluche aurait dit plus simplement, on juge son intelligence avec sa propre intelligence.
Oui, il fût un temps, où en faculté, nous apprenions l'esprit critique. Non pas celui de la culture, de l'art ou de la littérature, mais bien de remettre en cause les certitudes de la sacro-sciences, celle des spécialistes !

Ce constat fait, il va maintenant falloir faire un immense effort, essayer donc de réflechir par soi-même.

L'époque nous démontre tous les jours un peu plus que l'on peut faire de moins en moins confiance à quiconque. Malheur à nous, honte à nous.

La question n'est plus de savoir comment en est-on arrivé là ?
La question n'est pas comment arrêter l'épidémie, pardon, la pandémie de Covid-19, il y a tant de gens qui s'en préoccupent pour nous !
La question est comment arrêter la panique généralisée qu'ils ont déclenché.

Car en effet, il est temps de se poser, et de réfléchir pourquoi nous avons peur, pourquoi vous avez peur ? De mourir ?
Mais de quoi ?
Quand ?
Pourquoi ?
Est-ce que nous avons peur parce qu'on nous demande d'avoir peur , ou parce qu'on a vraiment peur ?

Nous tenterons de répondre à ces questions, non pas, pour donner des réponses, il y a tant de spécialistes dans les médias et les rues, pour tout nous expliquer, mais pour que chacun puisse trouver les interrogations légitimes personnelles que l'on doit se poser.
Partons d'un constat et d'une certitude, peut-être la seule certitude qu'il apparaitra dans ce texte.
Je sais, je vous ai menti, je vous avais dit qu'il n'y en aurai pas, c'est donc mon quart d'heure de gloire politique, moi aussi, je mens !
Et vous aimez celà, la preuve est que la certitude sur laquelle va se baser ce texte, vous ne pourrez la réfuter.
Nous sommes tous mortels !
Et oui, désolé de vous le rappeler, vous allez mourir ! Je sais, celà peut faire peur, et ce n'est pas une menace en l'air. Personnellement, je n'ai rien contre vous, et l'on pourrait d'ailleurs se demander, en ce moment, qui en a aprés nous ?
Je ne vais donc pas me contenter de réfléchir, je vais aller enquêter.
Mettons-nous au clair tout de suite, que veut dire "enquêter" ?
Vais-je allumer ma télévision pour écouter des informations ? Vais-je me connecter à facebook (et oui, il fallait bien en parler) pour connaitre les infos des infos ? Vais-je consulter les sites de l'état ? Vais-je parler avec les personnes que je rencontre ?
Bien sûr, car toute source d'informations EST une source d'informations. Mais je garderais à l'esprit une pensée de ce sacré Pascal "Il y a de ces livres qui vous ouvrent l'esprit, et d'autres qui vous le gâchent." (C'est marrant tout ce qu'on peut faire dire à un auteur une fois qu'il est mort, la manière dont on peut s'approprier ses paroles et les tourner à son avantage).
Tiens, puisque nous sommes revenu sur Pascal, permettez moi une petite digression pour revenir sur mon histoire des "provinciales pensées", et la citation fabuleuse de ce cher Hector: "Comme le disait Pascal dans les provinciales pensées,...". Peut-être connaissez-vous Pascal et avez-vous remarqué cette "compression sémantique". En effet, il s'avère que la mémoire de ce pauvre Hector lui fit défaut à ce moment précis. Certes, il cita avec justesse une "Pensée" de son auteur préféré, mais amalgama le titre de deux oeuvres présentent dans l'ouvrage en sa possession, "les provinciales" et "les pensées".
Celà peut vous paraitre anodin et peut-être ne voyez-vous pas le rapport avec notre virus ?
Et bien si, tout part de là, les certitudes que nous avons nous rendent sensibles à la manipulation.

Personnellement, je n'ai qu'une certitude. Nous sommes tous mortels. A moins que....

Sense of Liberty col.



La Liberté ...

Le 5 Juin 2020



Vaste mot qu'est la liberté. Pas besoin d'être un philosophe renommé pour parler de liberté.

Liberté de vivre

Liberté de sortir

Liberté de circuler où je veux

Liberté de penser (célèbre chanson)

Cela fait penser à
Liberté de payer ses impôts... ou pas

Liberté d'entreprendre

Liberté de ne pas entreprendre

Liberté de s'amuser

Liberté de rire

Liberté de nager ou de prendre un bain de soleil

Liberté de voir ses enfants ou petits-enfants
(quand on a 98 ans, que chaque année gagnée est un miracle et que votre seule joie est de serrer vos proches).

Liberté de se protéger

Liberté de ne pas se protéger

Liberté de ne pas avoir peur

Qu'est-ce que la liberté?

Je ne pensais pas me poser un jour cette question en France ?

Liberté de manifester ( c'était avant...)
Liberté de ne pas être d'accord
Liberté de ne pas accepter.

Pensons à NOS LIBERTES! Celles gagnées auparavant, celles qui nous restent à gagner et celles que nous sommes en train de perdre.

Les événements (climatiques, terroristes ou virologiques) ne doivent pas être des freins à nos libertés.

Une des libertés qui est à mon sens fondamentale, c'est celle de se poser des questions.

En effet, comment ne pas s'en poser ? Du jour au lendemain, nous devons rester enfermés chez nous pour un virus?! Comment est- ce possible ? tout le monde semble être d'accord ?

ne pas rechigner? certains en redemandent ? ("j'ai peur du déconfinement"). Nous connaissions le confit de canard ou d'oie mais pas d'êtres humains encore.

L'Homme est un Etre pensant, doit-on le rappeler ? ("Cogito ergo sum",Discours de la méthode, René Descartes, 1637).

Ah quand la Révolte des Canards!

Angèle H.